Le cas présenté aujourd’hui est intéressant à plus d’un titre. Comment l’acquisition de l’oreille absolue peut-elle se faire à un âge aussi avancé de la vie quand on est sourd profond et handicapé mental ?