Les propositions énoncées par "Le Parlement des Artistes" répondent intelligemment à l'attente des artistes et d'un public qui ne comprend pas pourquoi les grandes productions lyriques, publiques et privées, préfèrent à niveau égal engager davantage d'artistes étrangers.

Il appartient aux pouvoirs publics qui financent la formation des artistes français, de protéger l'emploi et la carrière de celles et ceux qui pérennisent, avec talent et compétences, notre patrimoine culturel.

Cette mission d'Etat suppose l'exercice du discernement et la mise en oeuvre d'une réglementation juste, équitable et courageuse.

Tel est le devoir d'une politique culturelle ambitieuse au service de la Nation.

Face à ces difficultés récurrentes, l'Ordre National des Musiciens s'associe sans réserve à l'action du Parlement des Artistes et ne manquera pas d'apporter son aide en toutes circonstances, au nom d'une solidarité artistique loyale et urgente.